À propos

Prix Raymond-Plante

Appel de candidatures

Le prix Raymond-Plante vise à reconnaître un citoyen ou un organisme du Québec qui s’est distingué de façon exceptionnelle en regard de la littérature jeunesse et de la promotion de la lecture auprès des jeunes et des familles. Il désire souligner l’apport unique et l’engagement remarquable d’un citoyen ou d’une corporation qui oeuvrent dans un des domaines suivant : la littérature jeunesse, l’industrie du livre et l’éducation.

Il s’adresse en alternance aux individus et aux organismes, afin de souligner que les objectifs des uns et des autres, quoiqu’aussi valables, sont difficilement comparables.

Ce prix est coordonné par la Corporation de la Fête de la lecture et du livre jeunesse en collaboration avec la Table des gouverneurs de cette corporation. Le lauréat est choisi par un jury nommé par la Corporation. 

Édition 2019 : Le prix Raymond-Plante sera remis à un individu

Édition 2020 : Le prix Raymond-Plante sera remis à un organisme

Pour soumettre une candidature, téléchargez le document Renseignements pour dépôt de candidature

Date limite de présentation des candidatures  : 30 novembre 2018

Lauréat 2018 
Lire et faire lire

Ce programme est d’une magnifique simplicité : des bénévoles-lecteurs se rendent chaque semaine dans les milieux de vie des enfants, à l’école ou au service de garde, pour leur lire des histoires. La présence régulière et l’impact socio-affectif des bénévoles-lecteurs de Lire et faire lire sur les enfants permettent, outre l’objectif de susciter le goût de la lecture, de diminuer l’échec scolaire, d’aider à l’intégration des enfants de familles immigrantes ou d’enfants en difficulté d’apprentissage, ainsi que de prévenir la délinquance. L’intégration des personnes aînées dans l’action bénévole de ce programme de lecture a également comme impact de briser leur isolement et de leur permettre de retrouver un rôle actif et valable au sein de la communauté. 

Communiqué de presse

Lauréats du prix Raymond-Plante depuis sa création​  

 

2018 : Lire et faire lire

2017 : Marie-Francine Hébert

2016 : Isabelle Montésinos-Gelet et Marie Dupin de St-André

2015 : Yves Nadon

2014 : Fondation pour l'alphabétisation

2013 : Jasmine Dubé

2012 : Cécile Gagnon

2011 : Communication-Jeunesse

2010 : Bertrand Gauthier

2009 : Dominique Demers

2008 : La revue Lurelu

2007 : Félix Maltais (magazine Les Débrouillards)

À propos de Raymond-Plante

Raymond Plante pratiquait le métier d’auteur dès 1973. Si la littérature jeunesse demeurait sa principale préoccupa- tion, il a su adapter son écriture à divers médias (livres, radio, télévision, journaux et revues), explorant des genres aussi variés que le roman, le polar, le récit d’aventure, le conte, la biographie et l’autobiographie. Son œuvre atteint des publics de tous les âges.

Il a publié 58 livres soit 11 romans pour adultes, 8 albums pour les tout-petits, 36 romans pour la jeunesse, un recueil de contes pour le primaire de même que deux biographies (Robert Gravel : Les pistes du cheval indompté et Jacques Plante). Ses ouvrages, couronnés par de nombreux prix littéraires (12-17 Brive-Montréal, Prix jeunesse du Conseil des Arts du Canada...), ont été traduits en plusieurs langues (anglais, espagnol, grec, etc.). Quelques titres : Novembre la nuit, Le Nomade, Pas Sérieux (pour adultes); la série Marilou Polaire et Les Voyageurs clandestins (pour les plus jeunes); Le Dernier des Raisins, La fille en cuir et L’Étoile a pleuré rouge (pour les ados).

Du côté de la télévision, il a collaboré à plus de mille scénarios (Du tac au tac, L’Ingénieux Don Quichotte, Minibus, Une fenêtre dans ma tête) et écrit les paroles d’environ 400 chansons. Il a également été directeur de collections (aux éditions Québec-Amérique, du Boréal, les 400 Coups).

Grand voyageur, il donnait régulièrement des conférences dans les bibliothèques et les institutions scolaires tant au Québec qu’au Canada ainsi qu’à l’étranger. Il offrait des ateliers d’écriture un peu partout.

À l’Université du Québec à Montréal, il se consacrait davantage à l’enseignement de la scénarisation. Invité d’honneur au Salon du livre de Montréal en 1988, invité en résidence d’écrivain en 1989-1990 à l’UQAM, Raymond Plante s’est vu décerner plusieurs distinctions dont la médaille d’or de la culture française en 1997. Raymond Plante laisse derrière lui une œuvre originale et novatrice, qui a exercé une profonde influence sur la littérature jeunesse au Québec.

En 2013, la ville de Montréal a nommé en son honneur la place Raymond-Plante au sud du boulevard Rosemont entre l’avenue de Châteaubriand et de la rue Saint-Hubert dans l’arrondissement Rosemont—La Petite—Patrie. 

  

Merci à nos partenaires